Interview : rencontre avec… Vincent Mayol de Delical

Delical est une filiale du groupe Lactalis, spécialisée dans l'élaboration d'aliments diététiques destinés à une alimentation particulière.

côte à côte magazine

Nous avons interviewé Vincent Mayol en charge de la commercialisation des compléments nutritionnels oraux (CNO) prescrits aux personnes nécessitant un régime alimentaire spécifique.

 

Vincent Mayol, pouvez-vous nous présenter Delical et votre rôle au sein de l’entreprise ?

Je suis Responsable Grands Comptes de Delical, une filiale du groupe Lactalis Nutrition Santé, spécialisée dans l’élaboration de compléments nutritionnels oraux dans le cadre d’une alimentation particulière : pour les bébés, dans le cas d’une nutrition médicale, pour les sportifs (en fonction de leurs besoins : efforts ou récupération de masse musculaire) par exemple. J’ai à la fois un rôle commercial, en lien avec les prestataires et les professions médicales mais également une formation en nutrition pour pouvoir parler des produits et expliquer leur utilisation.

 

Pouvez-vous nous expliquer à quoi servent les compléments alimentaires oraux (CNO) et dans quel cas on peut les utiliser ?

Les Compléments Alimentaires Oraux ont pour but de « re-nourrir » les personnes qui présentent un déficit d’apport en calories et/ou en protéines. Cela peut concerner une multitude de personnes et de cas différents :

  • difficultés à s’alimenter,
  • manque d’apports énergétiques par des repas normaux,
  • problèmes de mastication,
  • suites d’opération,
  • pathologies lourdes (notamment dans le cas de cancer des voies œsophagiennes),
  • problèmes de déglutition / fausses routes fréquentes.

 

Fréquemment, les personnes âgées ne mangent pas assez, n’ont plus de plaisir à cuisiner, ont des difficultés pour faire leurs courses, n’éprouvent plus le goût de manger. Avec le temps, l’être humain peut perdre la régulation de la notion de faim, corrélé à la dégradation du système nerveux ou central, ce qui entraîne également une perte du goût, du plaisir de manger.

Ces personnes ont alors un réel besoin de nutriments, contrairement à ce qu’elles pensent souvent, à tort.

C’est également le cas des personnes sujettes à des pathologies lourdes, car la pathologie entraine un besoin plus important en nutriments. Dans ces situations, le système immunitaire se défend et dépense beaucoup d’énergie et nécessite un apport en nutriments plus adapté.
Dans ces deux cas, les CNO sont recommandés.

 

Les CNO doivent-ils être prescrits par un médecin ?

Médecins généralistes et médecine hospitalière peuvent prescrire des CNO. Cependant, de par leur formation réduite en nutrition, ils n’y pensent pas forcément. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous faisons de la prévention auprès d’eux afin de les sensibiliser. S’ils sont prescrits, les CNO peuvent être remboursé par la sécurité sociale. Il est aussi possible de les acheter en pharmacie directement.

Les aidants, les pharmaciens, les distributeurs de produits, les aides à domicile, les infirmiers, jouent également un rôle de prescripteurs.

 

côte à côte magazine

 

Quels sont les critères de diagnostic de la dénutrition ?

Certains indicateurs permettent de détecter les cas de dénutrition et entraîner la prise en charge d’un patient :

Chez un adulte de moins de 70 ans :

  • on note une perte de poids supérieure à 5% du poids en 1 mois, ou supérieure à 10% en 6 mois.
  • I’IMC inférieur à 18,5 (poids/taille2)

Chez un adulte de plus de 70 ans :

  • on note une perte de poids supérieure à 5% du poids en 1 mois, ou supérieure à 10% en 6 mois,
  • l’IMC inférieur à 21 (rapport poids/taille2),
  • une albuminémie inférieure à 35g / litre,
  • le résultat au questionnaire MNA est inférieur à 17/30.

Si le patient entre dans ces critères, il peut être remboursé pour ses CNO par la sécurité sociale. Sa prise en charge se fait sous condition, il faut alors se renseigner auprès de son médecin.

Chaque année en France, 850 000 personnes sont concernées par la dénutrition et seulement 500 000 seraient prises en charge. Il est alors important d’effectuer un travail pédagogique auprès des différents acteurs du circuit de santé.

La dénutrition peut également engendrer d’autres complications :

  • une diminution de la masse musculaire,
  • un affaiblissement et des chutes éventuelles (risques accrus de fractures du col du fémur),
  • l’alitement,
  • la dépendance,
  • le début d’une prise en charge en institution.

Dans le cas de pathologies lourdes, la dénutrition peut même empêcher la rémission.

Les pouvoirs publics en ont pris conscience : la prise en charge de la dénutrition est devenue un axe majeur des préoccupations du Programme National Nutrition Santé (PNNS), car c’est une source non négligeable d’économie pour les frais de santé.

 

Comment se présentent les CNO proposés par Delical ?

Les CNO Delical se présentent sous différentes formes :

  • boisson type lactée aromatisée en bouteille de 200ml (nos produits historiques),
  • crème dessert,
  • boisson fruitée,
  • gâteau,
  • céréales en poudre à mélanger avec du lait (pour les personnes ayant des difficultés à avaler et à déglutir)
  • plats mixés.

 

côte à côte magazine 3

 

Nous faisons en sorte de diversifier nos produits pour qu’ils ressemblent davantage à des aliments traditionnels et pour faire en sorte qu’ils ne ressemblent pas trop à des médicaments selon les personnes âgées qui en consomment.

Les CNO doivent venir en complément d’une alimentation traditionnelle, ils ne sont pas un substitut mais sont en prescrit en ajouts, en dehors des repas. Ils sont par exemple, préconisés avant le coucher, le soir, pour les personnes âgées qui mangent généralement très tôt et connaissent alors une période de jeune très longue.

 

Comment sont fabriqués les CNO Delical ?

Les boissons et les crèmes sont fabriquées dans des laiteries. Ce sont des produits UHT, ce qui leur confère une bonne conservation des qualités organoleptiques et une bonne qualité nutritionnelle. On ajoute ensuite des nutriments (de type maltodextrine, sucres lents), des protéines laitières, des vitamines, des minéraux.

 

côte à côte magazine compléments alimentaires 2

 

Comment mesure-t-on l’efficacité de la consommation de CNO ?

Très simplement par l’arrêt de la perte de poids, ou même la reprise de poids ! En général, la prescription moyenne est d’une durée de 6 mois, légalement renouvelable un mois supplémentaire.

 

En quelques mots Vincent Mayol, qu’est ce qui va engendrer la réussite d’une cure de CNO ?

Ce qui est important pour la réussite de ses traitements, c’est le choix du produit ! Il faut veiller à choisir le produit le plus adapté au patient, pour qu’il ait toujours envie de le manger, qu’il n’y ait pas de phénomène de lassitude, qu’il en aime le goût. Il ne faut pas que ce produit soit perçu comme un médicament. Dans le cas de personnes totalement réfractaires mais qui ont vraiment besoin de suivre une cure de CNO, il est tout à fait envisageable de l’utiliser sous forme de poudre pour « masquer » le produit avec d’autres aliments. l faut égalemet savoir jongler avec les différents types de produits pour éviter la lassitude de consommation, enfin, il faut surveiller la bonne consommation du CNO.

Merci à Vincent Mayol, de Delical, pour ses explications qui nous aident à mieux comprendre le rôle et les bienfaits des compléments nutritionnels oraux.