Trousse de secours, mode d’emploi

Il existe de très nombreux modèles de trousses de secours, conçues pour tous les publics (particuliers, mais aussi écoles, ambulances...). Rien ne sert d'avoir une batterie d'accessoires pour garnir sa trousse, il suffit d'avoir les indispensables, et de savoir s'en servir. Suivez-le guide.

trousse de premiers secours

Vous avez peut-être déjà une trousse toute faite à la maison, ou peut-être avez-vous rassemblé quelques produits de secours dans un coin de votre salle de bain. Faisons le point sur les indispensables qui vous seront utiles en cas de petit accident !

A utiliser avant les soins

C’est devenu l’indispensable du quotidien, le gel pratique qui permet de se désinfecter les mains sans eau. Pratique à avoir dans sa trousse de secours, surtout quand on la transporte hors de la maison et qu’il n’y a pas de sanitaires à disposition : avant de passer aux soins, on se nettoie les mains ! Dans certains cas, il peut aussi être utile d’enfiler une paire de gants jetables pour éviter tout risque de contamination.

Les pansements et compresses

Les pansements vous seront utiles pour panser une plaie superficielle. Bien pratique : avoir toujours la collection de pansements de toutes les tailles pour s’adapter à toutes les parties du corps. A noter : les pansements colorés peuvent s’avérer rudement efficace pour faire oublier les petits bobos des enfants.

Les bobos passent mieux avec de jolis pansements ! Crédit Flickr / A.Drigu

Les bobos passent mieux avec de jolis pansements ! Crédit Flickr / A.Drigu

Les compresses font également partie du kit minimum de secours. Elles servent à nettoyer, absorber le sang, et éventuellement panser les petits blessures… à condition d’avoir du sparadrap dans sa trousse de secours. Il y en a de toutes les sortes : simples compresses stériles, compresses imbibées de chlorhexidine (un antiseptique), d’alcool ou même de calendula pour les coups (on vous en parle plus bas). La plupart des trousses de secours intègrent des compresses classiques, mais vous pouvez enrichir votre kit avec une compresse froide réutilisable. La cryothérapie (application locale de froid) est en effet très utile  pour réduire une douleur et/ou un œdème.

Le sérum physiologique

Le sérum physiologique est un produit très simple dans sa composition : eau distillée et chlorure de sodium. C’est le produit à privilégier pour les nourrissons, car il est très doux. Pratique en format monodose (le format le plus courant), on peut l’utiliser pour nettoyer les yeux, oreilles et autres zones sensibles en tout sécurité. Il est pratique pour nettoyer de petites plaies : coupures, dermabrasions, brûlures, écorchures… Pensez-y aussi si vous avez régulièrement des ampoules. serum-phy

La pince à écharde

Plus adaptée qu’une simple pince à épiler, la pince à écharde permet de retirer les échardes, comme son nom l’indique, mais aussi un dard, une épine, ou tout autre indésirable. Pensez à la désinfecter avant et après chaque utilisation avec de l’alcool à 70 degrés.

Les tubes de calendula ou d’arnica

Voici deux herbes aux propriétés bienfaisantes, à glisser dans sa trousse de secours. Le calendula et l’arnica sont deux plantes médicinales aux effets anti-cicatrisants et anti-inflammatoires. Sous forme de pommades ou même d’huiles, elles sont parfaites pour soulager les coups et les petites blessures (mais attention, on ne l’applique pas sur une plaie ouverte !).

Calendula. Crédit Flickr / Bambo

Calendula. Crédit Flickr / Bambo

Attention aux dates de péremption !

La trousse de secours est un objet que vous allez conserver plusieurs années… alors avant de vous servir des produits médicaux, vérifiez bien leur date de péremption et pensez à renouveler régulièrement les produits usagés.