Une rentrée sereine pour les enfants en situation de handicap moteur

Pour tous, la rentrée est souvent synonyme de rythme effréné. Il faut reprendre des bonnes habitudes après plusieurs semaines détendues et sans contraintes, adopter un rythme sain, trouver ou retrouver une organisation pour que le quotidien soit fluide. Pour les familles dont l’un des enfants se trouve en situation de handicap moteur, la rentrée peut parfois revêtir un caractère particulièrement stressant. L’organisation de la rentrée pour les enfants en situation de handicap demande beaucoup d’organisation et d’anticipation, notamment lorsque l’on souhaite que son enfant poursuive sa scolarité dans une école dite « ordinaire ». Voici quelques conseils pour que la rentrée soit la plus sereine possible pour votre enfant.

Un rentrée sereine pour les enfants en situation de handicap moteur

Retrouver de bonnes habitudes au quotidien

Après un été sans (trop) de contraintes et après avoir adopté un rythme détendu pendant les vacances, la rentrée peut être une source de stress pour votre enfant en situation de handicap. Nouvelle école, changement d’instituteur ou de professeurs, rythme soutenu, nouveaux camarades, sont autant de raisons qui peuvent susciter des angoisses chez votre enfant. Pour bien préparer la rentrée, il faut anticiper et mettre en place de nouveaux rituels pour le préparer au rythme à venir et faire en sorte que la transition soit la plus apaisée possible. Quelques jours avant sa rentrée, reprenez le même rythme de coucher que celui qu’il aura en allant à l’école par exemple. Et consultez ensemble le calendrier pour décompter les jours avant sa rentrée de sorte que votre enfant anticipe sereinement la rentrée à venir.

Elaborer un planning ensemble

Il est important avant sa rentrée scolaire que vous communiquiez beaucoup avec votre enfant pour apaiser ses craintes. Pour certains jeunes porteurs de handicap, le changement de rythme au quotidien, alors que celui-ci était bien rôdé pendant les vacances, peut être une source de stress. Il est alors primordial d’anticiper la rentrée en expliquant si besoin à plusieurs reprises, comment se déroulera son quotidien à l’école et éventuellement lors de ses activités périscolaires. Pour cela, réalisez ensemble un planning par semaine pour que votre enfant puisse visualiser clairement la manière dont va se dérouler sa semaine. Vous pourrez l’afficher dans sa chambre ou bien dans la cuisine pour en discuter ensemble dès que nécessaire.

L’accompagner à l’école

Pour une rentrée sereine et de surcroit en cas de changement d’établissement, il est important d’organiser une journée avant la rentrée pour faire une visite de l’école avec lui. De cette manière, vous pourrez, sans stress, explorer ensemble tous les endroits dans lesquels il devra se rendre pour estimer avec lui la faisabilité des trajets seul ou accompagné en fonction de son autonomie. Assurez-vous que chaque classe soit accessible, comme les toilettes, ou la cantine scolaire. Pour rassurer votre enfant, il est important de faire tous ces déplacements ensemble. Cela lui évitera d’être pris au dépourvu si vous réalisez qu’un lieu ne lui est pas accessible. Vous pourrez alors en informer son établissement et trouver des solutions adaptées.

Choisir des fournitures adaptées

En fonction des besoins de votre enfant, afin que son année scolaire se passe du mieux possible et pour soulager ses difficultés de préhension ou de motricité fine, il existe de nombreuses solutions de fournitures scolaires ergonomiques. Ces fournitures sont spécialement adaptées pour rendre le quotidien plus facile. Il est important que vous choisissiez ensemble ses fournitures pour évaluer de leur bonne prise en main par votre enfant.

Faciliter son quotidien à l’école

Avant la rentrée, anticipez le plus possible les déplacements de votre enfant et notamment le mode de transport scolaire le plus adapté si ce n’est pas vous qui l’emmenez à l’école.

Dans son établissement scolaire, pour que l’inclusion de votre enfant dans une école dite « ordinaire » se fasse le plus sereinement possible, vous pouvez demander l’aide d’une auxiliaire de vie scolaire (AVS). Cette personne est en charge d’accompagner et faciliter le quotidien votre enfant en situation de handicap dans sa vie scolaire. Elle l’aide à l’école, collabore avec l’enseignant et participe à la mise en œuvre d’un projet personnalisé de scolarité pour votre enfant, entre autres. Le projet personnalisé de scolarité vise à mettre en place des aménagements et des adaptations pédagogiques pour que la scolarité de votre enfant se déroule du mieux possible en collaboration avec un enseignant référent.

Voici quelques conseils à mettre en place pour favoriser une rentrée sereine pour votre enfant en situation de handicap.