Comment choisir son monte-escalier ?

Lieu de chute potentiel, les escaliers sont la deuxième zone la plus dangereuse de la maison après la salle de bains. Pour sécuriser et faciliter ses déplacements, opter pour un fauteuil monte-escalier s’avère parfois nécessaire. Mais comment faire son choix parmi les offres et les marques disponibles sur le marché ? Cécile Bréfuel, directrice de la communication chez Stannah, leader mondial du fauteuil monte-escalier, vous aide à y voir plus clair.

Bonjour Cécile. Quand décide-t-on d’investir dans un monte-escalier ?

Bonjour. Très souvent, le projet de faire installer un monte-escalier à domicile est nourri par des personnes dont la moyenne d’âge approche les 80 ans. Ces utilisateurs ne souffrent pas d’un handicap particulier mais l’usure du temps et la perte de mobilité les fragilisent. Une aide pour accéder aux étages devient alors indispensable. S’équiper assure un maintien à domicile et sécurise les déplacements.

Expliquez-nous le fonctionnement d’un monte-escalier ?

Un fauteuil monte-escalier permet à l’utilisateur de monter et de descendre un ou plusieurs étages sans risque, sans effort et de façon silencieuse. Le fauteuil coulisse sur des rails fixés sur les marches. Que les escaliers soient droits ou tournants, en extérieur ou chez soi, les rails sont conçus sur mesure et s’adaptent parfaitement à l’architecture du lieu. Relié au courant, le fauteuil est équipé de batteries qui prennent le relais en cas de coupure.

Comment faire la différence entre un monte-escalier droit et un monte-escalier tournant ?

Nous considérons qu’un escalier est droit dès lors qu’il ne présente pas de changement de pente, qu’il n’y a pas de palier intermédiaire et que toutes les marches sont identiques.

En revanche, si le domicile compte des étages, si l’escalier possède des changements d’inclinaison ou des marches de tailles différentes, un rail tournant à double tubulure se révèle nécessaire pour assurer une parfaite stabilité à l’utilisateur.

En tout état de cause et avant d’installer le matériel, un conseiller technique Stannah se rend au domicile des personnes pour prendre connaissance de l’environnement et prévoir un temps d’échange. Ce moment est précieux : il permet de mieux cerner les problématiques et les attentes des utilisateurs. Une fois les informations réunies, un devis est élaboré et remis aux clients.

Quelles sont les attentes des consommateurs en matière de fauteuil monte-escalier ?

Elles sont très variables. Prenons l’exemple d’une personne qui souffre de raideurs aux genoux ou peine à s’asseoir. Dans ce cas, il est préférable de s’orienter vers un siège « assis-debout ». Il s’agit d’un monte-escalier qui propose une position confortable tout en minimisant le poids supporté par les jambes. Autre alternative pour celles et ceux ayant des difficultés à se déplacer : le monte-escalier à assise pivotante. Une fois arrivé en haut ou en bas des escaliers, l’assise pivote et permet de se relever confortablement et en toute sécurité. Il existe aussi des ceintures de sécurité spécifiques en fonction des besoins. Et pour les personnes en fauteuil roulant, il est possible de bénéficier d’accoudoirs qui se relèvent et facilitent le transfert entre le fauteuil et le monte-escalier.

Pourquoi choisir un monte-escalier Stannah ?

Nous sommes la marque leader mondiale dans la conception et la fabrication des monte-escaliers depuis plus de 40 ans. Innovants et précurseurs, nous avons toujours travaillé sur trois aspects majeurs : la sécurité, la technicité et le design. Le respect de ces objectifs nous permet de proposer une large gamme de monte-escaliers pensés selon les besoins de chacun et organisés autour d’une centaine de combinaisons possibles : matière du fauteuil (cuir, vinyle, tissus), couleurs des rails pour une intégration dans tout type d’intérieur, quelle que soit la décoration choisie.

Quel budget prévoir ?

Nos offres étant nombreuses et chaque escalier différent, il est difficile de donner une fourchette de prix. En revanche, la TVA applicable à l’achat d’un monte-escalier est de 5,5 %. Le crédit d’impôt de 25 % est maintenu jusqu’au 31 décembre 2020, ce qui peut induire une baisse de prix conséquente.

D’autres aides sont-elles possibles ?

Oui. Je pense aux aides de l’ANAH (l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat). Les conseils municipaux ou départementaux peuvent également verser des prestations en fonction des situations et des ressources.

Enfin, les caisses de retraite et certaines structures comme le mouvement Pact Arim sont susceptibles d’intervenir à travers le versement d’aides à l’achat et à l’installation. Aucun organisme ne centralisant tous ces acteurs, Stannah accompagne ses clients dans le suivi des dossiers de subvention.