Les astuces pour mieux vivre avec un plâtre

Une mauvaise chute à skis, une glissade, un faux pas dans les escaliers, une perte d’équilibre, nombreux et divers sont les motifs d’une cheville qui se tord ou d’un bras qui se casse. Dans la plupart des cas, le traitement adéquat consiste en une immobilisation du membre touché : la pose d’un plâtre. Voici quelques notions essentielles sur ce traitement. Liens utiles

ours peluche enfant platre

Qu’est ce qu’un plâtre ?

Un plâtre est un bandage rigide fait de bandes enduites de plâtre. Il a pour but d’immobiliser de manière circulaire un membre dans les cas de traumatismes osseux ou articulaires en attendant la consolidation correcte de la fracture. Pour que cette consolidation soit efficace, il faut immobiliser les articulations en position de fonction pour éviter les raideurs. De plus en plus souvent, le plâtre est remplacé par de la résine. Elle possède les mêmes qualités que le plâtre tout en ayant l’avantage d’être plus légère et plus résistante à l’eau.

Vivre avec un plâtre au quotidien

Vous venez d’être plâtré ? Au-delà de la douleur engendrée par votre fracture ou votre entorse et pour laquelle vous disposez de médicaments calmants, vous vous posez quelques questions quant à la gestion du quotidien muni de ce nouvel accessoire encombrant. Voici quelques recommandations pour vous aider à mieux vivre cette période de consolidation :

  • mon plâtre me serre

Dès la pose de votre plâtre, les membres lésés sont enfermés dans une coque non extensible. Si celui-ci est moulé trop serré, il peut exister des risques de compression. Les vaisseaux sanguins ne peuvent pas conduire correctement votre sang et vos muscles peuvent aussi en pâtir. Surveillez donc le moindre signe de gonflement ou de changement de coloration de vos doigts ou vos orteils. Si vous notez l’un de ces changements, alertez immédiatement votre médecin. Pensez toujours à bien surélever le membre plâtré pour que le sang circule plus facilement vers votre cœur.

platre porté
  • mon plâtre me démange

La durée de pose d’un plâtre oscille généralement entre 4 et 6 semaines. Durant cette période, il n’est pas rare que la partie de votre corps plâtrée vous démange. Une envie irrépressible de gratter cette partie inatteignable de votre corps vous assaille !

  • Sachez que plus on se gratte, plus cela nous démange.
  • N’utilisez pas d’objets pointus ou coupants qui pourraient provoquer des lésions et par conséquent des infections sans même vous en apercevoir. En effet, le port d’un plâtre modifie la perception de la douleur sur notre peau.
  • Evitez aussi de vous gratter avec un stylo dont le capuchon pourrait rester coincé sous votre plâtre !

Si les démangeaisons sont vraiment trop intenses, utilisez un objet long à la fois solide et souple et surtout désinfecté.

Vous pouvez aussi demander à votre médecin de vous prescrire un traitement antihistaminique pour lutter contre les sensations de démangeaison. Mais avant toute chose, une petite astuce consiste à se gratter une autre partie du corps non plâtrée pour faire disparaître la sensation de démangeaison initiale !

  • je n’arrive pas à dormir avec mon plâtre

Les nuits sont souvent compliquées lorsque l’on porte un plâtre. Il nous gêne, les couvertures nous pèsent et parfois des douleurs apparaissent pendant la nuit. Pour cela, essayez de caler le membre plâtré avec des coussins pour que cela soit plus confortable. De même, si une partie de votre jambe est plâtrée, n’hésitez pas à surélever les pieds de votre lit pour permettre une meilleure circulation sanguine. Enfin, si le poids des couvertures est trop lourd, il existe une astuce permettant de rester au chaud sans être gêné : confectionnez une structure en carton qui vous soulagera du poids de l’édredon et vous permettra de dormir plus agréablement. Les explications grâce à cette courte vidéo.

  • comment me doucher avec un plâtre ?

Faire sa toilette n’est effectivement pas chose aisée lorsque nous sommes plâtrés. Il est d’ailleurs primordial d’éviter à tout prix d’humidifier votre plâtre ou votre résine. Il ne serait pas altéré, mais les tissus intégrés au plâtre pourraient rester humides, macérer et engendrer de possibles infections. Privilégiez donc une toilette réalisée avec un une éponge et un savon ou un gel douche doux. Les douches ne sont pas recommandées car il y a de fortes probabilités pour que votre plâtre se mouille. Le risque ? Se voir dans l’obligation de refaire faire son plâtre.

comment me doucher avec un plâtre ?

Mais si une douche s’avère vraiment nécessaire, plutôt que d’essayer de protéger votre plâtre avec un film plastique par exemple, qui pourrait laisser passer l’eau, achetez en magasins de matériel médical des sacs étanches. De même, il existe aujourd’hui des solutions 100% étanche qui vous permettent même d’immerger entièrement le membre plâtré.

  • je continue de manger de façon équilibrée !

Plâtrés, nous ne pouvons plus bouger autant que nous le souhaiterions. D’ailleurs, l’immobilisation incite au grignotage. Pourtant, pendant cette période, il est important de veiller à maintenir une alimentation équilibrée, à la fois pour votre bien-être, mais aussi parce que certains aliments vous permettront de consolider plus rapidement votre fracture.

  • Privilégiez les aliments riches en calcium : les produits laitiers, le parmesan notamment, mais aussi des produits plus étonnants comme les graines de sésame, les sardines à l’huile ou encore les flocons d’avoine.
  • Intégrez de la vitamine D  dans vos repas : elle contribue à la consolidation de vos os et à la métabolisation du calcium sur ceux-ci. Si la vitamine D provient d’abord de l’exposition au soleil, certains aliments en sont pourvus : l’huile de foie de morue, les poissons gras (saumon, truite, hareng, etc), le foie de veau, les œufs, notamment.

Si le port d’un plâtre est pénible, ces quelques recommandations vous permettront de vivre cette période plus confortablement et dans les meilleures conditions.