Les bienfaits du vélo chez les séniors

Adapté à toutes les envies et à tout type de pratique (loisirs, déplacements professionnels, sports), le vélo cumule les atouts, aussi bien pour le corps que pour l’esprit. Et si l’on se remettait en selle ?

seniors-sur-des-velos

Mouillez le maillot  !

On ne l’imagine pas toujours lorsqu’on enfourche son vélo mais s’il existait une grande liste avec une série d’atouts à cocher, il serait facile de remplir les cases tant les bienfaits liés à la pratique du cyclisme sont nombreux. Tout d’abord, inutile d’avoir roulé pendant des années : même en débutant tardivement, les bénéfices sont rapides. Connaissez-vous Robert Marchand ? Ce centenaire a battu des records en parcourant 22,547 km dans la catégorie Master des plus de 105 ans ! Et pourtant, son palmarès cycliste reste tardif, Robert ayant commencé le vélo à 67 ans. En vérité, tout est une question de régularité : 30 minutes de vélo 5 fois par semaine garantissent une kyrielle d’atouts quasi immédiats quel que soit votre âge. Une étude danoise souligne qu’après 3 ou 4 séances, l’aisance respiratoire s’améliore, le pouls ralentit au repos et les courbatures se font de plus en plus rares. Mieux : un(e) quinquagénaire qui se lancerait dans une activité sportive régulière bénéficierait d’un gain de longévité de 5 ans1.

Davantage d’autonomie et une préservation des capacités cognitives.

On le sait désormais, pour ne pas perdre les pédales, rien ne remplace une activité physique régulière. Vivre plus vieux d’accord, mais à condition de prendre soin de ses capacités cognitives. Et en la matière, le vélo a plusieurs cartes à jouer : pédaler limite l’apparition de maladies dégénératives type Alzheimer ainsi que le vieillissement du tissu cérébral. Et si la dimension psychique est essentielle, le volet physique n’est pas en reste. Se remettre en mouvement, c’est travailler son sens de l’équilibre et renforcer sa masse musculaire (elle s’amenuise avec l’âge), c’est aussi respecter sa masse osseuse (au fil du temps, les os deviennent plus fragiles). C’est enfin prévenir le diabète ou certains cancers, améliorer la circulation sanguine, réguler sa tension artérielle ou encore limiter la survenue de maladies cardiovasculaires. Les bienfaits sont nombreux !

Pour ne pas avoir la tête dans le guidon… pédaler à plusieurs.

Si le vélo est une discipline souvent solitaire, il s’avère encore plus agréable pratiqué à plusieurs : il est ainsi possible de découvrir de nouveaux parcours, enrichir ses connaissances techniques ou tout simplement lutter contre la solitude. Très active, la Fédération Française de Cyclotourisme promeut de nombreuses expériences cyclistes à vivre à plusieurs.

Contre les coups de pompe : le vélo à assistance électrique (VAE).

Reprendre le vélo vous angoisse ? Vous craignez de ne pas tenir sur le long terme ou de vous fatiguer trop rapidement ? Pensez au vélo à assistance électrique (VAE). Un moteur et une batterie embarqués détectent vos efforts et vos mouvements, permettant ainsi à l’assistance de vous aider à avancer sans contrainte, et de prolonger vos sorties en rallongeant les distances. Une alternative intéressante pour éviter les redémarrages sportifs trop rapides et inadaptés.

Consulter son médecin.

medecin-et-patient-senior

La reprise du sport doit être prudente et adaptée à votre santé physique. Si vous souhaitez vous lancer dans une activité de façon régulière, parlez-en à votre médecin ; il vous prescrira un bilan médical complet.


1 Mayo Clinic Proceedings, Copenhague, Danemark.