Ostéoporose : quand l’âge commence à se faire sentir

Cette pathologie, qui survient généralement avec l’âge, peut passer longtemps inaperçue. Elle n’engendre aucune douleur et ne se voit pas. On découvre que l’on souffre d’ostéoporose suite à une fracture, l’une des principales conséquences de cette fragilité osseuse. Voici quelques clés pour mieux comprendre et mieux traiter ce processus naturel.

ostéoporose

Comprendre cette pathologie osseuse

L’ostéoporose est une maladie diffuse du tissu osseux qui correspond à une diminution de la densité de l’os et donc à une perte de résistance osseuse. La fragilisation de nos os a pour conséquence principale l’augmentation des risques de fractures (poignet, fémur et bassin notamment).

Cette maladie est un processus naturel qui apparaît avec l’âge, souvent après 60 ans. En France, environ 3 millions de femmes souffrent d’ostéoporose, d’ailleurs, cette maladie touche 2 à 3 fois plus de femmes que d’hommes.

C’est souvent suite à une facture que les premiers signes d’ostéoporose sont décelés car cette fragilité n’est ni visible, ni douloureuse en elle-même. D’autres signes, apparaissant à partir de 50 ans, peuvent vous permettre d’envisager l’apparition de l’ostéoporose : une perte de taille de quelques centimètres, une fracture qui apparaît sans choc particulièrement violent, une scoliose soudaine.

Dès lors, votre médecin traitant peut vous encourager à effectuer une ostéodensitométrie, un examen qui vise à mesurer la déminéralisation de l’os et sa fragilité.

 

Comment survient l’ostéoporose ?

 

L’os est essentiellement constitué de minéraux comme le calcium. Lorsque notre squelette ou notre tissu osseux est dégradé, qu’un os est fragilisé, il est naturellement remplacé par de nouveaux tissus osseux. Lorsque la perte de tissu osseux est plus rapide que la formation du nouveau, l’ostéoporose apparait.

Bien que toutes les femmes ne soient pas atteintes par cette pathologie, elles sont les plus touchées. Cela vient notamment du fait de la carence en oestrogène, cette hormone féminine qui diminue à la ménopause. Aussi chez les femmes, comme chez les hommes, le développement de l’ostéoporose peut apparaître à cause d’un manque d’exercices, d’une carence en calcium ou en vitamines D, d’antécédents familiaux.

Les fumeurs, les consommateurs excessifs d’alcool ou de café ont également plus de risques de développer une fragilisation osseuse avec l’âge.

 

Les traitements possibles

 

Les traitements de l’ostéoporose ont pour but de prévenir les fractures et d’aider à (re)consolider le squelette.

 

  • Les traitements médicamenteux

 

Il existe des traitements médicamenteux dont l’objectif est de réduire la perte de résistance osseuse ou bien de stimuler sa formation. Ils sont prescrits par le médecin traitant après une analyse précise de l’ostéodensitométrie.

Mais avant tout traitement spécifique, le médecin traitant va d’abord aiguiller le patient vers une modification de certains comportements du quotidien.

 

  • L’activité physique

 

Une activité physique régulière, avec port de poids (sans trop charger) permet à la fois de ralentir la perte de masse osseuse mais participe également au renforcement musculaire tout en diminuant les risques de chutes et de fractures. Pratiquez la marche au quotidien, au moins 30 min par jour, est recommandé. Vous pouvez également pratiquer la randonnée, la danse, le tennis pour vous exercer régulièrement.

 

  • L’alimentation

 

Le calcium participe à la construction et au bon maintien de la masse osseuse. Notre capital osseux se constitue jusqu’à l’âge de jeune adulte, puis commence à décroitre à partir de 50 ans. Or, chez les seniors, on note souvent des besoins en calcium non couverts et ce parce que l’alimentation n’est pas ou plus adaptée. Une alimentation riche en minéraux et en calcium participe au renforcement osseux. Il est indispensable de l’enrichir d’un apport en calcium suffisant. On en trouve principalement dans les laitages : lait, fromages, yaourts mais pas seulement. On en trouve aussi dans certaines eaux minérales et dans des fruits secs et légumineuses comme les abricots secs, les amandes, les lentilles, les pois chiches et certains légumes comme les épinards, les brocolis ou le cresson. Aussi, une alimentation variée et équilibrée permet de participer au bon apport en calcium pour notre tissu osseux.

Pour que le calcium se fixe bien sur les os et qu’il soit bien assimilé, il lui faut un apport en vitamine D, qui est une vitamine que nous synthétisons en nous exposant au soleil (avec un écran total). Elle est également naturellement présente dans les poissons gras, les œufs, le foie et les produits laitiers. C’est grâce à ce duo de calcium et de vitamine D que notre masse osseuse se conserve bien.

Enfin, la diminution ou l’arrêt complet du tabac et/ou de la consommation d’alcool est fortement recommandée pour prévenir les risques d’ostéoporose.

Si, à tout âge, il est important de veiller à avoir une alimentation variée et équilibrée, de pratiquer une activité physique régulière, de ne pas faire d’excès, c’est d’autant plus vrai chez les seniors puisque c’est le meilleur moyen de lutter naturellement contre l’ostéoporose.