Rencontre avec Jean-Philippe Durand, ergothérapeute

Jean-Philippe est ergothérapeute pour DISTRI CLUB MEDICAL. Il nous parle de sa passion pour ce métier qui se vit au plus près de l'humain, qu'il s'agisse des personnes accompagnées ou des professionnels de santé qui travaillent toujours en équipe.

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours : comment devient-on ergothérapeute ?

Bien sûr. J’ai suivi une formation de trois ans dans une école d’ergothérapie à Nancy, après avoir étudié une année en médecine, condition obligatoire pour certaines écoles. On alterne les cours et la pratique, car c’est un métier qui s’apprend beaucoup sur le terrain. J’ai ensuite travaillé dans des maisons de retraite, des hôpitaux, et depuis trois ans je suis ergothérapeute pour le magasin DISTRI CLUB MEDICAL situé à Montélimar.

En quoi consiste votre métier ?

Il y a deux dimensions au métier d’ergothérapeute. La première est liée à la signification d’ergothérapie qui signifie thérapie par l’activité. C’est la mission que l’on mène par exemple en centre de rééducation pour renforcer l’autonomie physique de la personne. L’autre facette de cette activité, c’est la réadaptation matérielle : lorsque la perte d’autonomie est effective, il faut déployer des solutions pour faciliter le quotidien. Il s’agit de conseiller les appareils les mieux adaptés à l’individu, de mettre en place des outils technologiques pour faciliter les gestes de tous les jours, de partager les bonnes pratiques. Je travaille avec des publics variés, des enfants aux personnes âgées.

handicap cuisine

 

Comment travaillez-vous avec les personnes que vous accompagnez ?

Généralement, tout commence par une rencontre avec une personne en situation de handicap. Nous définissons ensemble un projet de vie, et je propose des solutions répondant à ses besoins spécifiques. Cela se fait en collaboration étroite avec l’entourage de la personne, notamment les aidants qui jouent un rôle crucial (NDLR : voir notre article sur les aidants). La plupart du temps de je me déplace au domicile de ces personnes, car il est essentiel de prendre en compte l’environnement personnel pour proposer des solutions au cas par cas.

Chien d'aveugle

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? Quelles sont les qualités à développer ?

J’aime mon métier car il est basé sur le contact humain. L’idée d’aider autrui me motive et correspond à mes attentes. Et puis l’approche est toujours pluridisciplinaire : c’est un travail d’équipe qu’on mène avec d’autres professionnels de santé. Cela nous oblige à nous questionner, à prendre en compte l’avis de tout le monde et à savoir nous remettre en cause quand c’est nécessaire.

ergothérapie enfants

La première qualité à avoir, c’est la patience. Il faut une capacité d’écoute très forte, on est parfois confrontés à des situations de mal-être qu’il faut apprendre à gérer. Et puis il faut rester curieux, s’intéresser aux innovations en matière de matériel médical par exemple. Bref, ne pas rester sur ses acquis !

Merci à Jean-Philippe d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !